Sports d’endurance : Des pratiques très en vogue

Sports d’endurance : Des pratiques très en vogue

Depuis quelques années, les sports d’endurance sont de plus en plus populaires chez les sportifs. 

Au-delà du dépassement de soi ou de finir son marathon, aujourd’hui, la majorité des pratiquants souhaitent performer sur des sports de très longue durée.

Les chiffres parlent d’eux-même, Nice a accueilli en 2019, 5 760 participants amateurs et professionnels pour un Half IronMan, étape des championnats du monde 70.3  !

Dans cet article, vous allez comprendre pourquoi les sports d’endurance sont des pratiques très en vogue !

Qu’est-ce qu’un sport d’endurance ?

Rappelons que l’endurance est la capacité à encaisser un effort intense, donc à résister à la fatigue et prolonger son effort sur de longues distances. C’est un facteur à ne pas mettre de côté quand on veut éprouver du plaisir dans sa pratique sportive et améliorer ses performances. 

Il existe différents types d’endurance :

Les sports d’endurances peuvent prendre des formes diverses et variées : course à pied, natation, le ski de fond…Tout le monde peut trouver un sport d’endurance praticable proche de chez soi et qui s’adapte aux saisons !

Le point commun entre tous ces sports est que la distance et l’intensité que l’on souhaite impliquer varient et sont adaptables par chacun selon ses objectifs et envies.

On parlera de sport d’endurance dès lors que l’on s’impose de très longues distances. L’objectif est simple : se dépasser, s’introspecter ou performer ! Les bigorexiques (une forme d’addiction au sport) le savent bien, c’est un plaisir.  

Pourquoi pratiquer un sport d’endurance ?

Beaucoup de sportifs assimilent l’endurance uniquement au fait de pouvoir tenir un effort plus longtemps. Oui c’est la définition la plus basique de l’endurance mais on peut aller beaucoup plus loin !

Les bienfaits sur le corps

Travailler son endurance consiste en partie à pratiquer du sport de manière régulière. Et c’est bon pour la santé ! Vous connaissez sûrement les fameux « mangez, bougez » ou encore « pratiquez une activité sportive régulière ». 

De nombreux effets de l’endurance se ressentent positivement sur votre corps :

  • Les muscles sont mieux vascularisés. En effet les muscles sollicités lors des efforts d’endurance répétés vont voir leur nombre de capillaires sanguins augmenter pour que le sang soit plus longtemps proche des muscles. Cela va favoriser l’apport en oxygène vers ceux-ci.

Cette nouvelle vascularisation favorise même l’éclat de la peau ! ;

  • Un cœur et des capacités respiratoires plus puissants. Comme tous les muscles du corps, le cœur peut être entraîné pour être plus fort. La pratique de sport d’endurance est un très bon exercice pour entraîner son cœur et accroître ses capacités respiratoires ;
  • Perdre ses graisses viscérales. Lors d’un effort prolongé, le corps a logiquement besoin d’un apport plus grand en énergie. C’est dans les réserves de graisse que le corps ira chercher en priorité l’énergie qui lui manque. Le résultat ? Une silhouette affinée ;
  • Prendre du poids ! Effectivement un entraînement prolongé favorise le développement musculaire. Vous n’êtes pas sans savoir que le muscle est plus lourd que la graisse. Donc il n’est pas rare que certaines personnes, en parallèle d’affiner leur silhouette, prennent du poids puisqu’elles gagnent du muscle plus rapidement qu’elles ne perdent leur graisse.

Les progrès ne se calculent pas uniquement quand la balance affiche des chiffres plus bas.

Les bienfaits sur l’esprit

En complément des effets bénéfiques sur votre corps, les sports d’endurance vous feront ressentir des bienfaits sur votre santé mentale et votre bien-être de manière générale.

Vous allez ressentir une diminution du stress et de l’anxiété. Durant une pratique sportive prolongée, le cerveau libère des hormones du bonheur comme les endorphines ou encore des neurotransmetteurs analgésiques qui contribuent à la sensation de bonheur et au bien-être en général.

C’est en partie à cause de ces réactions chimiques que l’on peut voir apparaître de la bigorexie qui est une forme d’addiction à la pratique du sport.

Le triathlon et l’endurance ?

Le triathlon est par définition une pratique d’endurance puisqu’il combine trois disciplines qui peuvent être adaptées en sport d’endurance. 

On parlera de discipline d’endurance lors de très longue distance :

  • L’IronMan : 226 kilomètres divisés en 3,8 kilomètres de natation, 180,2 kilomètres de cyclisme et enfin un marathon de 42,195km ;
  • L’ultra trail : une course en milieu naturel (généralement forêt, plaine ou montagne) supérieur à 80 kilomètres à pied ;
  • L’ultra marathon : qui regroupe toutes les courses à pied plus longues qu’un marathon soit plus de 42,195 kilomètres ;
  • L’ultra cyclisme : des courses de vélo allant de plusieurs centaines de kilomètres jusqu’à plusieurs milliers de kilomètres ;
  • Les marathons aquatiques : comme le Marathon aquatique Santa Fe-Coronda qui s’étale sur environ 57 kilomètres en eau libre ;

Vous l’aurez compris, un triathlon est en lui-même une très bonne épreuve d’endurance, mais celui-ci peut devenir plus qu’un simple challenge lorsque les distances s’allongent. C’est pourquoi une préparation rigoureuse est nécessaire avant de se lancer dans la préparation d’une telle épreuve.

Pourquoi un tel engouement ?

Au sein de la communauté des sportifs, on a pu remarquer un engouement qui évolue de manière cyclique ces dernières décennies envers des disciplines liées mais qui restent variées.  

Endurance

Il y a une vingtaine d’années environ, les sports d’endurance étaient déjà en vogue. Tout le monde voulait faire son marathon. L’objectif étant de se prouver que l’on en est capable, le dépassement de soi avait le vent en poupe. 

Les inscriptions aux différents marathons ont explosé au niveau amateur et le principal objectif pour ces férus de nouveaux challenges était dans un premier temps de boucler cette course.

Performance

Par la suite est venu le temps des performances et des sports plus intenses comme les cross. On remarque encore aujourd’hui des sports comme le crossfit qui est devenu très populaire en France ces dernières années puisque la discipline originaire des États-Unis se veut accessible à tous et à tous les niveaux.

Les objectifs n’étaient qu’à court terme, performer sur l’instant. L’avantage est que les paliers d’évolutions s’atteignaient rapidement mais une fois arrivé à un point de stagnation, progresser doucement (pour éviter toutes blessures) devenait très frustrant. 

Introspection

Aujourd’hui, on remarque un retour des sports d’endurance mais cette fois-ci sur de plus longues distances. Le dépassement de soi a pris une nouvelle dimension et l’introspection prend une place de maître dans le mental des sportifs. Les passionnés sont mieux renseignés, ils se concentrent beaucoup plus sur eux-mêmes et pensent de plus en plus à leur bien-être et leur longévité dans leur pratique du sport. 

Parallèlement, le niveau général des sportifs a augmenté. Les objectifs sont fixés sur de plus long terme, les entraînements sont plus rigoureux.

C’est pourquoi dans ce mix entre le bien-être et les performances, les sports d’endurance et de longues distances ont trouvé de nouveaux pratiquants, assidus et motivés !

Vous l’avez donc compris, les sports de longue distance et d’endurance connaissent un vrai boom actuellement. En cette période de coronavirus, prendre un bon bol d’air est parfois difficile et il est nécessaire de garder une bonne forme physique et mentale. Pour quelqu’un qui pratique régulièrement du sport sur de longues distances, les effets bénéfiques de l’endurance ne sont pas négligeables pour se sentir mieux et être plus productif dans son quotidien. 

Articles Similaires
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs requis sont indiqués *