programme triathlon trail entrainement

Combien  de temps dois-je m’entraîner pour devenir un «grand» athlète?

Pour préparer des triathlons ou des trails de longues distances, trop d’athlètes supposent que plus  le nombre d’heures d’entraînement est grand, plus les résultats seront importants. Mais aussi plus leurs records personnels tomberont. Notre culture axée sur le succès englobe une mentalité «travailler plus, dormir moins» à tous égards. Que ce soit en matière de sport ou de carrière. Par exemple, le slogan «Just Do It» de Nike, et d’innombrables autres messages nous encouragent à renoncer à la qualité et au plaisir, et à la place, à une conduite incessante pour toujours plus dans la recherche de la grandeur à tout prix.

Ne tombez pas dans le piège de vous comparer aux autres

Au fur et à mesure que vous progressez dans les classements, puis que vous montez sur le podium dans votre groupe d’âge, vous pouvez commencer à vous demander ce qu’il faudra pour gagner une course locale. Ou même pour gagner votre groupe d’âge dans un IRONMAN® ou IRONMAN 70.3 Événement ® par exemple ou sur un Trail aussi. Les personnes qui gagnent ces catégories d’âge s’entraînent-elles cinq heures par jour? La première erreur est de croire que quelqu’un qui est meilleur que vous doit faire plus que vous. Peut-être, mais peut-être pas.

Il y a tellement de facteurs affectant les performances d’une personne le jour de la course. La simple quantité d’heures pour préparer un triathlon ou un trail de longue distance ne suffit pas, notamment:

  • Depuis combien de temps la personne fait des courses.
  • Combien d’années d’entraînement en endurance ont-ils à leur bagage.
  • Leur passé sportif.
  • Le type de formation qu’ils dispensent.
  • Leur désir de réussir leur challenge.
  • L’argent qu’ils investissent dans le sport sous la forme d’une alimentation saine, de massages, de voyages, de physiothérapie, de coaching, etc .
  • Leurs contraintes socio-professionnelles et le stress que ça leur procure.
  • Qu’ils aient ou non une famille avec de jeunes enfants.
  • Leur capacité à supporter une douleur durable pendant une course, et enfin
  • Génétique (rien ne peut être fait à ce sujet).

Je suis compétiteur, je veux gagner !!!

La deuxième erreur que font les athlètes est le simple fait de se comparer aux meilleurs. Vous pouvez commencer par vous comparer au vainqueur du groupe d’âge de votre trio de sprint local, puis une fois que vous finirez par le battre, vous pourrez ensuite vous comparer au vainqueur d’une course plus importante. Il y aura toujours quelqu’un plus rapide.

L’une des meilleures choses en triathlon et en trail, est que vous n’êtes pas en position de perdre. Comme le demandent de nombreux autres sports comme le football ou le basket. Vous n’avez pas à vous comparer aux autres. Faire de son mieux, établir des records personnels, tout laisser sur la route et terminer une poursuite sportive très difficile sont des raisons pour lesquelles le triathlon et le trail peuvent être satisfaisant.

«D’accord, mais répondez simplement à la question», vous vous dites peut-être

Afin de maximiser votre plein potentiel pour préparer un triathlon ou un trail de longue distance, vous devrez probablement consacrer environ 12 à 15 heures durant une semaine normale. Et ce, selon votre âge, votre propension aux blessures et aux maladies, les antécédents sportifs et la génétique. Cela est impossible pour de nombreux athlètes qui travaillent, mis à part les semaines de vacances en famille ou tout autre bloc d’entraînement dédié où vous n’avez pas à travailler à temps plein. Même si vous pouvez y consacrer du temps, la plupart des athlètes trouveront cet engagement de temps indésirable dans un an ou deux.

Mais tous les pros s’entraînent au moins 30 heures par semaine, non?

La vérité est que la plupart des athlètes du groupe d’âge excellent avec environ 9 à 14 heures par semaine d’entraînement. Vous pouvez accomplir beaucoup de choses avec 10 heures en moyenne par semaine. Il faut pour cela rester focus et prévoir des séances de qualités. Enfin vous devrez couper tous les kilomètres inutiles. C’est grâce à un cadre et une planification d’entraînement bien huilée que vous pourrez performer et atteindre vos objectifs.

Bien que vous puissiez entendre parler de pros et de groupes d’âge de haut niveau s’entraînant 30 ou 40 heures par semaine, ces semaines ne sont pas la norme. La plupart des professionnels n’effectuent même pas 35 heures par semaine, ce qui représenterait une énorme charge de 1 820 heures par an. Vous imaginez ?

Les athlètes, comme tout le monde, ont tendance à se concentrer sur les extrêmes et à oublier le banal, d’où ces «moyennes» absurdes (généralement). Tout le monde a des jours de maladie, des semaines de repos, des blessures, hors saison. Et également des périodes de temps durant lesquelles ils ne sont pas motivés pour s’entraîner ou ont besoin de repos.

Entraînez-vous intelligemment et amusez-vous!

Au lieu de se concentrer sur la moyenne des heures par semaine ou des heures par saison, faire attention à la qualité, à la récupération et à l’état d’esprit vous feront beaucoup plus de bien.

La Team Passion Triathlon

P.S. Besoin d’un plan d’entraînement ciblé qui élimine les contraintes ? Un plan qui vous donne une structure et un cadre pour réduire le risque de surentraînement et de blessures? Consultez nos différents programmes pour le triathlon ou pour le trail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fill out this field
Fill out this field
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.
Vous devez accepter les conditions pour continuer

Menu